Cursus en alternance

La formation aide-soignante en alternance

Le cursus apprentissage

Ce cursus s’adresse aux personnes âgées entre 18 ans et 29 ans à la date d’entrée en formation. 

 

La formation s’organise en alternance sur 18 mois (22 semaines de formation théorique + 22 semaines de formation clinique + 1400 heures chez l’employeur). 

L’employeur s’engage, outre le versement d’un salaire, à assurer à l’apprenti(e) une formation professionnelle en alternance. L’apprenti(e) s’engage en retour, à travailler pour lui pendant la durée du contrat sous la responsabilité d’un maitre d’apprentissage et à suivre la formation.

 

Ayant une convention de partenariat avec le C.F.A-A.D.A.F.O.R.S.S., gestionnaire administratif et financier du contrat d’apprentissage des élèves aides-soignant(e)s, cet organisme confie à Doméa la partie pédagogique. Doméa est ainsi une Unité de Formation par l’Apprentissage (UFA).


Aucune condition de diplôme n’est requise pour se présenter.

 
Contrat de travail

Contrat de travail de type particulier (période d’essai de 45 jours débutant dès le 1er jour de présence chez l’employeur). 

Rémunération :

  • exonérée d’impôts sur le revenu dans la limite du S.M.I.C. annuel,
  • calculée en pourcentage du S.M.I.C en fonction de l’âge de l’apprenti, sa progression dans la formation, du nombre de salariés dans l’entreprise, des accords de branche et de la convention collective dont dépend l’établissement.
 
Avantages
  • Aucune cotisation sociale,
  • Validation des 4 trimestres de retraite  pour une année entière de formation,
  • Couverture sociale prise en charge par l’employeur,
  • Avantages au même titre que les salariés (CE, primes, 13è mois…),
  • Aide mobili-jeune,
  • Garantie Loca Pass ou Visale,
  • Prime d’activité,
  • « Carte d’étudiant des métiers » (réductions tarifaires sur les frais de transport, la restauration rapide, les activités sportives et culturelles, accès également aux logements et restaurants universitaires).
  • Cofinancement de la carte de transports « Imagine R »,
  • Aide au financement du permis de conduire d’un montant de 500 €,
  • « Aide à l’entrée en apprentissage » de 320 euros accordée par la Région et versée par le C.F.A. 
 
Le suivi de l’apprenti est assuré par :
  • un maître d’apprentissage : l’employeur ou un salarié nommé par l’employeur, titulaire depuis 2 ans minimum d’un diplôme équivalent au diplôme préparé par l’apprenti. Référent de l’apprenti, il l’accompagne tout au long de sa formation au sein de l’établissement employeur. Il détermine les objectifs à atteindre et organise les activités de travail de l’apprenti, contribue à son évaluation, s’assure de l’acquisition de compétences professionnelles et représente l’interlocuteur privilégié de l’I.F.A.S. Il est responsable de l’organisation tutorale.
  • Un tuteur : professionnel du service avec lequel l’apprenti travaille dans une continuité. Il réfère au maître d’apprentissage les éléments de suivi et d’évaluation de l’apprenti.
  • L’I.F.A.S. Doméa : l’apprenti y acquiert des savoirs qui lui permettent de s’intégrer au milieu de travail, de prendre en soins des personnes, apprendre son métier et préparer son diplôme.
    La formatrice référente est l’interlocutrice du maître d’apprentissage pour organiser le parcours de l’apprenti dans l’établissement employeur et réaliser un suivi individualisé de sa progression vers le diplôme.
  • Le C.F.A-ADAFORSS : garant juridique du dispositif de formation, il est responsable de l’apprenti auprès des tutelles.

 

Le cursus en contrat de professionnalisation

Ce cursus de formation vise à permettre au/à la salarié(e), dans le cadre de la formation continue, l’acquisition d’une certification professionnelle.

 

 

Le contrat de travail est un contrat de professionnalisation en C.D.D. ou en C.D.I., en alternance entre un employeur du secteur privé et un(e) salarié(e) souhaitant effectuer la formation complète en alternance et ayant un des critères suivants :

-bénéficiaire du revenu de solidarité active (R.S.A.), ou de l’allocation de solidarité spécifique (A.S.S.), ou de l’allocation adultes handicapés (A.A.H.),

-demandeur d’emploi d’au moins 26 ans et inscrit au Pôle Emploi depuis au moins 1 an,

-sortant d’un contrat unique d’insertion (C.U.I.).

 

 

Le/la salarié(e) s’engage à travailler pour l’employeur pendant la durée du contrat et à suivre la formation. Ce dernier s’engage à assurer l’acquisition d’une qualification professionnelle et fournir un emploi en relation avec l’objectif professionnel du salarié.

 

 

Organisée sur 18 mois, la formation se compose de 44 semaines de formation théorique et clinique auxquelles s’ajoute une alternance de périodes chez l’employeur.

Les périodes de stage sont effectuées au sein de la structure employeur et en dehors afin de développer les compétences non acquises chez l’employeur, permettant de valider l’ensemble des blocs de compétences aides-soignantes. Une convention tripartite est conclue entre l’employeur, le salarié et les structures d’accueil en stage.

 

 

Le/la salarié(e) bénéficie du soutien d’un tuteur choisi par l’employeur parmi les salariés qualifiés de l’entreprise. Ce tuteur a une expérience professionnelle d’au moins 2 ans dans la qualification en lien avec l’objectif de professionnalisation visé.

Il a pour missions : -d’accueillir, d’informer et guider le salarié,

                                -d’organiser l’activité du salarié dans l’entreprise et de contribuer à l’acquisition des savoir-faire professionnels,

                                -de veiller au respect de l’emploi du temps du salarié,

                                -de participer à l’évaluation du suivi de la formation.

 

 

Pendant sa formation, le/la salarié(e) continue à bénéficier de  toutes les prestations de la Sécurité Sociale (accident du travail, couverture maladie…) et des mêmes droits que les autres salariés de l’entreprise (congés payés…).

 

 

Pour les personnes de moins de 26 ans, la rémunération est indéxée sur le Smic et varie selon l’âge et le niveau de qualification du /de la salarié(e).

Pour les personnes de plus de 26 ans, la rémunération ne peut pas être inférieure ni au Smic, ni à 85 % de la rémunération minimale prévue par les dispositions conventionnelles applicables dans l’entreprise.

Lorsque la formation se déroule pendant le temps de travail, le maintien de la rémunération du salarié est assuré. Si elle s’effectue hors temps de travail, le/la salarié(e) reçoit une indemnité égale à 50% du salaire net perçu jusqu’alors et l’allocation de formation.

Documents utiles

A retenir

  • Coût de la formation en cursus apprentissage : formation gratuite pour l’apprenti(e), financée par l’O.P.C.O. dont dépend l’établissement qui emploie l’apprenti(e). La Région assurant le financement du Centre de Formation d’Apprentis (C.F.A.), prend aussi part au paiement de la formation de l’apprenti(e), dont le coût est de 8 000€.
  • Coût de la formation en contrat de professionnalisation : formation gratuite pour l’élève (coût 6 498.80 €). L’opérateur de compétences dont dépend l’entreprise prend en charge tout ou partie des frais pédagogiques ainsi que les frais de transport et d’hébergement.

     

Résultats

  • 100% de réussite au D.E.A.S. en 2022
  • 67% d’employabilité à l’issue de la formation

Information pass sanitaire

La formation comprenant des périodes de stages en milieu professionnel et conformément à la Loi n° 2021-1040 du 5 août 2021 relative à la gestion de la crise sanitaire, Chapitre II, Article
12, il est demandé aux élèves d’être vaccinés, sauf contre-indication médicale reconnue,
contre la covid-19.

 

Le pass sanitaire sera donc exigé à l’entrée en formation.